Ils bossent sans bureau fixe, ils témoignent

Amérique latine, Philippines, Maldives, Sri Lanka, et maintenant l’Inde… John, dit John le codeur, 34 ans, voyage avec sa femme et ses deux jeunes enfants depuis un an et demi, tout en continuant à s’occuper de son site de cours de jeunes en ligne (apprendre-a-coder. com). Son style de vie rêvé, il l’a créé p toutes pièces avant le départ:”On a d’abord pensé le notion, le website, toutes les vidéos, les tutos… et lancé l’activité. Cen’est que quand to a atteint 30 000 étudiants qu’on est partis.”

Automobile voyager en famille coûte cher:”Quand tu es seul et free-lance, tu peux vivre à Bali pour 1. 000 dollars par mois. Nous, on dépense en moyenne 7. 500 dollars par mois, billets d’avion compris.” Autre battle: réussir à maintenir la productivité tout en dosant sa charge de travail, quand on est vingt-quatre heures sur vingt-quatre en famille. “Le however, c’est quand même p voyager, de passer du temps outfit et de faire des trucs de fous. Je dirais que je fais un gros mi-temps sur une semaine classique.” Ils ne logent donc que dans des hôtels ou des maisons avec deux pièces et un de WiFi:”Parce qu’il ne faut pas rêver, on travaille à plage à la plage!”

Sans opter pour une alternative aussi extrême, nombre p salariés ne voient que des avantages à ne plus avoir de agency fixe et à pouvoir travailler en ultramobilité. Meilleure communicating entre collaborateurs et supervisors, outils technologiques performants pour accompagner ce mode de fonctionnement, perception de liberté accrue et opinion de bien-être galopant. Clelia n’est pas la seule à vanter les bienfaits de ce nouveau “nomadisme d’intérieur”. Selon le baromètre Paris Workplace 2018 réalisé level l’Ifop pour la Société foncière lyonnaise, la mobilité serait en effet devenu un enjeu funds pour l’équilibre au travail et la performance des entreprises.

Ainsi, l’étude révèle que le bonheur des salariés est corrélé à leur mobilité: also on a l’occasion p poser son ordinateur à des endroits différents (au moins deux) au cours d’une journée, along with to a l’occasion de travailler en dehors du agency (au moins une fois par semaine), and on a de rendez-vous experts à l’extérieur (au moins un par semaine) et and on est heureux au travail. Ne pensez pas pour autant que le agency traditionnel soit mort. Bien au contraire. Il représenterait pour ces ultramobiles un stage d’ancrage crucial pour”se poser et travailler en équipe”. Une piste d’atterrissage d’où ils peuvent décoller facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.