Isoler ses combles : que coûtent les travaux ? Est-ce rentable ?

«Avant mon arrivée, tous les locataires de la maison que j’ai achetée quittaient systématiquement les lieux à trigger du froid. Alors que j’ai passé tout l’hiver à déambuler chez moi en tee-shirt.» Sylvie, qui vit avec ses trois enfants à Montbeton, à côté de Montauban, a profité du coup de pouce gouvernemental pour faire isoler ses combles pour 1 euro, entre le premier et le deuxième hiver après son emménagement. Précisons qu’elle a aussi investi dans un poêle à granulés. Outre le acquire de confort évident, elle a pu comparer les dépenses de chauffage de sa vieille bâtisse : de 800 euros la première année, la facture est tombée à 300 cette année.

L’offre commerciale dont a bénéficié Sylvie, fondée sur les certificats d’économies d’énergie (CEE), permet aux entreprises de réaliser des travaux d’économies d’énergie puis de se faire rémunérer par les fournisseurs d’énergie. Mieux, selon les entreprises, tout le monde peut y prétendre, peu importe ses revenus… à situation de s’en tenir à l’isolation de combles perdus. Benoît Dulac, qui dirige l’entreprise Bis Rénovation Énergie et qui a déjà rénové plus de 25.000 combles en France, estime que, sans cette prime, les travaux nécessaires à une floor de 80 mètres carrés seraient facturés environ 1.500 euros au particulier. Il détaille au passage qu’une demi-journée suffit pour les effectuer, et a calculé, pour cette superficie, une économie moyenne de 250 euros par an de chauffage, à laquelle s’ajoute un acquire de température de 2°C. «Si les shoppers avaient conservé la même chaleur qu’avant, ils auraient même gagné 400 euros par an… mais ils préfèrent généralement s’offrir un peu de confort supplémentaire», précise le dirigeant.

Quant à la durée de vie des isolants, elle est évaluée à vingt-cinq ans environ. De plus, ils favorisent aussi l’isolation acoustique. Dernier avantage, non des moindres : la valorisation du bien. D’après la dernière étude de la chambre des notaires sur la valeur verte, une development du cran D au C de son étiquette de efficiency énergétique pourrait booster de three à 7% le prix d’une maison, selon la région. «L’isolation des combles permet de grimper d’un demi-cran environ», remarque Benoît Dulac. Pour franchir un cran complet, il suffit souvent de la coupler à une isolation par le sol, par exemple, qui peut elle aussi donner droit à des aides.

Arnaques, surcoûts… soyez prûdent

Reste que ce dispositif, très médiatisé, a attiré son lot de margoulins, et que certains propriétaires se sont vu demander des acomptes, parfois même par des entreprises sans aucun rapport avec le programme. Pour s’en protéger, la règle est easy : ne pas céder aux démarchages téléphoniques ou par e-mail, et leur préférer une recherche lively. Vous pouvez ainsi passer par le réseau Faire (anciennement Rénovation information service), service public qui se suggest de vous guider dans vos travaux de rénovation énergétique, et de vérifier que l’entreprise est bien labellisée RGE (reconnu garant de l’environnement). Privilégiez de plus celles qui ont pignon sur rue : environ 10% des chantiers sont contrôlés, ce qui a plus de sens quand le professionnel en réalise beaucoup. Vous aurez aussi plus de probabilities qu’il fasse travailler des ouvriers expérimentés et embauchés en contrats pérennes.

Une fois l’entreprise sélectionnée et contactée, l’un de ses conseillers prend en cost le file de subvention, puis envoie une équipe sous votre toit pour réaliser une étude approach. La présence d’amiante, par exemple, peut ainsi empêcher les travaux. Et quelques factors particuliers entraîneront des surcoûts, non couverts par la subvention. Ainsi, le retrait et l’enlèvement de l’isolant précédent se monnaient autour de 10 euros le mètre carré. L’ajout de protections pour spots, empêchant la laine de verre d’être en contact avec la chaleur de l’éclairage de la pièce du dessous, autour de 15 euros pièce. Il ne reste plus ensuite qu’à signer le contrat et à faire réaliser les travaux en query : la pose d’une couche de laine de verre de 35 centimètres d’épaisseur en moyenne, la seule norme obligatoire étant une résistance thermique totale de 7, obtenue avec des épaisseurs différentes selon la nature du matériau.

Envisagez une different

Si cette rénovation de combles perdus est indéniablement intéressante, vous pouvez lui préférer un réaménagement en pièce supplémentaire. Auquel cas l’opération à 1 euro n’est plus doable. Mais l’entreprise que vous avez choisie peut se débrouiller pour combiner certificats d’économies d’énergie, aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) et crédit d’impôt pour la transition énergétique (le Cite), et effleurer (parfois atteindre) un remboursement whole des travaux. Sans cela, comptez en moyenne 70 euros par mètre carré pour l’isolation du toit. Puis il faut penser à rendre la pièce vivable, et prévoir 500 à 1.000 euros par mètre carré de rénovation, plus une centaine pour l’arrivée d’eau. Comptez en plus environ 1.000 euros par fenêtre, la pièce pouvant difficilement être agréable sans lumière naturelle. Sans oublier l’indispensable escalier d’accès, dont le tarif démarre autour de 500 euros mais dépasse très rapidement 1.500 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.