Taxe sur les grosses cylindrées : deux fois moins de recettes que prévu

Elle a dû mal à enclencher la bonne vitesse. La taxe sur les grosses cylindrées, instaurée en 2018, produit un rendement décevant. C’est ce que pointe Joël Giraud, rapporteur général du funding dans son rapport sur l’application des mesures fiscales. À l’instar de la surtaxe sur les yachts, cette taxe a été créée pour pallier en partie le manque à gagner engendré par la transformation de l’impôt sur la chance (ISF) en impôt sur la fortune immobilière (IFI). L’IFI ayant sorti p l’assiette p l’impôt certains biens mobiliers comme les voitures de luxe. Le barème p la taxe est précis: 500 euros level cheval financial, à partir du 36e cheval financial inclus. Pour autant, le montant prélevé à un contribuable ne peut dépasser le plafond p 8. 000 euros.

Les pouvoirs publics espéraient dégager 30 countless d’euros level an. Mais, force est de constater que le compte n’y est pas. Joël Giraud indique qu’en 2018, 3. 387 véhicules ont été assujettis à la taxe additionnelle sur les certificats d’immatriculation. Cela a rapporté 15 countless d’euros. Deux fois moins qu’attendu. C’est tout p même considérablement plus que les seuls 82. 500 euros recouvrés apartment la taxe sur les yachts. Autrement dit, une broutille !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.